Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Henry Le Bal , écrivain et dramaturge

Présentation : "LE SCOUËZEC-MONTPARNASSE"

15 Avril 2015 , Rédigé par Henry LE BAL Publié dans #Beaux-Livre : Le Scouëzec

 

LE SCOUËZEC-MONTPARNASSE

 

 

 

scouezec 1.2(1)

 

 

RÉSUMÉ

 

Entre deux voyages en Afrique, Maurice Le Scouëzec veut comprendre le monde et les hommes. Il arpente les rues de Paris, peint l'humanité des braves gens. Et si le monde toujours semble lui échapper, sa peinture, elle, en est la saisie, lucide, implacable mais vraie.

Par cet ouvrage, nous allons vous faire revivre les heures bretonnes du Montparnasse mais aussi rendre à la mémoire cette figure sans laquelle Montparnasse ne serait pas Montparnasse (André Salmon).

 

 

 

NOTE


A l’été 2014 fut organisé à la Mairie du VIème arrondissement de Paris, place Saint-Sulpice, une grande exposition consacrée à la période Montparnasse du peintre Maurice Le Scouëzec. Si l’on reconnaît en cet artiste l’un des trois ou quatre plus grands noms de la peinture bretonne du XXème siècle, la redécouverte et mise à jour approfondie de son œuvre ont permit peu à peu d’y voir aussi et sans doute surtout, le peintre Breton du Montparnasse.


scouezec 1.3

Dans le célèbre dessin de Ferjac de 1920 intitulé « La bande à Modi » on voit en effet caricaturés, attablés à la terrasse de La Rotonde les protagonistes majeurs de l’Ecole de Paris : Modigliani, Picasso, Foujita, Pascin, Clergé, Van Dongen, De Vlaminck et bien sur Le Scouëzec , l’homme au chapeau extravagant et la longue pipe.


Cette exposition de la Mairie de Paris a regroupé 50 chefs-d’œuvre de cette période extraordinaire de celui que tous appelait à Paris dans les années 20 : "L’Africain". "L’Africain" du carrefour Vavin.


A l’occasion de cet évènement exceptionnel, les éditions Palantines ont proposé à Henry Le Bal d’écrire un livre sur cette période de Maurice Le Scouëzec. Le livre s’intitulera le plus simplement du monde : Le Scouëzec Montparnasse.


Il permit non seulement de faire découvrir à un large public parisien une des figures les plus pittoresques de la peinture de l’entre-deux guerres mais aussi et par voie de conséquence de faire revivre quelque moment des « heures chaudes » de Montparnasse et de sortir de l’oubli, d’une postérité hâtive, des grands noms qui grâce à cette exposition retrouvèrent une seconde vie.


Cet ouvrage paru en 2014 et est aujourd’hui une référence. Deux autres personnes y ont collaborés :

L’historien David Raynal qui y a consacré un texte sur la migration au début du XXème siècle des ateliers d’artistes de Montmartre à Montparnasse.

Le galeriste Mathyeu Le Bal qui depuis des années fait revivre dans sa galerie « Les Montparnos », rue Stanislas dans le VIème arrondissement de Paris, quelques unes de ces figures parfois méconnues de la peinture de l’entre-deux guerres mais qui fit de Paris dans les années 20 la capital du Monde.


Dans cet ouvrage Henry Le Bal consacrera un chapitre important à la vie des artistes de ces années dans les ateliers de la rue Delambre, de la rue De la grande chaumière, de la rue D’Odessa…

 

 

Propos recueillis par B.H


 

scouezec 4.1

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article